EDITO

Tous smartcitizens !

Portrait J Deydier

Alors que le numérique se révèle chaque jour un peu plus comme le canal prioritaire d’accès aux services publics et privés, 20% des Français demeurent mal, voire pas du tout connectés. Ainsi, des jeunes sans diplôme, des ménages à bas revenus, des personnes handicapées ou âgées, qui constituent l’essentiel des “mal-connectés”, deviennent les nouveaux exclus de notre société.

Les technologies du numérique ne sont pas une fatalité pour les personnes fragiles. Bien au contraire, de nombreuses initiatives, souvent dans les pays émergents, démontrent que le numérique offre une opportunité unique de démultiplier ses capacités d’insertion.

Tel est notre combat, faire du numérique un levier d’insertion pour tous !

Les Cahiers Connexions Solidaires viennent illustrer notre conviction que les technologies du numérique peuvent être, doivent être une chance pour chacun d’entre nous. Nous irons chercher les bonnes pratiques où elles se trouvent, en France comme à l’étranger, les technologies innovantes ou encore les témoignages propres à stimuler notre envie d’agir ensemble.

Pour ce premier numéro, il nous a semblé nécessaire de dresser un panorama de l’exclusion numérique en France. Nous vous proposons aussi une visite guidée des dispositifs anglais d’e-inclusion. Le gouvernement britannique a placé l’inclusion numérique au sommet de ses priorités, posant le principe que la performance d’une société se mesure aussi par les capacités d’usage du numérique de toute sa population. On comprend que le numérique n’est plus uniquement un enjeu déterminant pour les populations fragiles, mais pour l’ensemble des acteurs de la société.

Nos voisins anglais ont tiré les premiers. A notre tour de relever ce défi en s’inspirant et dépassant les ambitions mises en œuvre Outre-Manche afin de remporter cette victoire pour une technologie positive, non discriminante, au service de l’intérêt général et de tous.

Bonne lecture.

Jean Deydier, Directeur d’Emmaüs Connect

Partager :